"L'Est à Laine Mérinos"

Un héritage historique.

 

A la fin du XVIIIe siècle, l'infusion importante de sang Mérinos venu d'Espagne et de France sur la population ovine germanique a permis d'obtenir un mérinos de pays "Merinolandshaf", appelé Wurtembergeois.

 

Ce mouton, largement introduit en Alsace Lorraine en 1870, s'est progressivement développé dans l'Est de la France et pays frontaliers.

 

L'Alsace fut le berceau de l'amélioration de ce mouton pour ses caractères de précocité, conformation et production lainière. Le flockbook a été créé en 1947.

 

C'est en 1950  que la race fut officiellement autorisée à prendre le nom de :

" Est à Laine Mérinos ".

 

L'Est à Laine Mérinos est une race rustique donc très résistante dans le milieu extérieur et particulièrement adaptée à la marche, donc idéal pour des actions d´entretien et de réouverture de sites à valeur environnementale reconnue : pelouses calcaires, prairies sèches, friches...

 

Ici, ce mouton est aussi surnommé l'Alsacien au regard de ses origines...

Collines calcaires du Bollenberg.

Moutons et Laine d'Alsace

Le Mérinos - Les origines

Le mouton mérinos est un lointain descendant du mouflon comme ses congénères.

 

Le nom Mérinos tiendrait son origine du nom d'une dynastie de tribus berbères, originaire des hauts-plateaux d'Afrique du Nord les Mérinides. Cavaliers émérites, chameliers et moutonniers, ils doivent leur nom à une laine de qualité qu’ils produisaient. C’est vraisemblablement aux Mérinides que l’on doit l’introduction de la race ovine mérinos dans la péninsule ibérique au XIIX siècle.

 

Ces brebis à soyeuses toisons ont fait la fortune de Ségovie, et c'est en souvenir de ce qu'elles étaient venues par mer qu'on les appela moutons maritimes, ovejas marinas ; Mérinos. (1859). Merindad désignait une parcelle de terre en Espagne médiévale.

 

Le merino, l'inspecteur chargé de contrôler les terres, était également chargé de recenser les moutons. Avant le 18ème siècle, l'exportation des Mérinos d'Espagne était un crime punissable de peine de mort.

 

C'est enfin Louis XVI qui à la demande de ses conseillers*, intervint auprès du roi d’Espagne qui consentit à lui céder un troupeau de 366 Mérinos. 

 

Ce troupeau installé sur le domaine royal de Rambouillet ne tarda pas à devenir célèbre. Ses reproducteurs largement répandus dans toute la France améliorèrent rapidement la finesse des laines de notre pays.

 

* [Personnellement je pense que c'est Marie Antoinette qui avait envie de filer, tricoter et tisser de la belle laine...]